L'Enracinement : Prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain
  
Share this book    
Écrite à Londres durant l’hiver 1943, pendant l’exil de Simone Weil alors engagée dans la France Libre, cette oeuvre resta inachevée. La célèbre philosophe fut en effet emportée trop tôt par la tuberculose, à l’âge de 34 ans, le 24 août de cette même année. La première édition du texte, publiée post-mortem en 1949, fut dirigée par Albert Camus. Il faut ainsi préciser que les écrits de cette auteure à la pensée si singulière comptèrent énormément dans sa vie intellectuelle, des écrits dont Camus aimait à rappeler publiquement combien ils étaient importants à ses yeux. Lors de l’attribution de son Prix Nobel à Stockholm, en réponse à la question sur les auteurs qui l’avaient le plus influencé, Camus prononça ces paroles : « Simone Weil, car il y a des morts qui sont plus proches de nous que bien des vivants ».

Table des matières :

PREMIÈRE PARTIE : LES BESOINS DE L’ÂME

L'Ordre
Là Liberté
L’Obéissance
La Responsabilité
L’Égalité
La Hiérarchie
L'Honneur
Le Châtiment
La Liberté d’opinion
La Sécurité
Le Risque
La Propriété privée
La Propriété collective
La Vérité

DEUXIÈME PARTIE : LE DÉRACINEMENT

Le Déracinement ouvrier
Le Déracinement paysan
Déracinement et nation

TROISIÈME PARTIE : L’ENRACINEMENT
Show more