Les robinsons Italiens
  
Share this book    
Extrait
| CHAPITRE PREMIER
UN DRAME EN MER
— Au feu !...
— Ohé !... Petit Tonno !... Est-ce que tu rêves !...
— Au feu !...
— Mais tu as donc bu, drôle ?...
— Non... Je vois de la fumée...
— Dans une telle obscurité !... Le petit devient fou...
Une voix à l’accent traînard de nos hommes du Midi retentit violemment sur le tillac du navire :
— La chaloupe fuit !... Que saint Janvier envoie aux profondeurs ces damnés loups de mer !...
— Aux profondeurs ?... Qui donc ?... tonne une voix, à proue...
— Ils fuient... Les voilà, là-bas, qui s'en vont à toutes rames. Que le diable fasse une bouchée de ces canailles !..
— Et le feu a éclaté à bord !
Une explosion de cris et de demandes s'éleva au milieu des ténèbres:
— Les misérables !...
— Ils ont incendié le brigantin !...
— Mais non...
— Oui... La fumée sort de la cambuse.
— Mille tonnerres...
— Capitaine... Officier de quart...
— Ohé ! Tout le monde sur le pont.
— Que saint Marc nous aide!
— Aux pompes !... Aux pompes !...
— Et ces brigands-là s'enfuient !...|
Show more