Joseph Balsamo
    
Share this book    
Dans ce premier volume de la série, on suit les manœuvres du personnage éponyme qui veut apporter le bonheur aux hommes en sapant les monarchies du monde pour instaurer des gouvernements basés sur la souveraineté populaire, et cela en commençant par la monarchie française. Ses moyens sont colossaux: sorcier, magnétiseur, il est à la tête de puissantes sociétés secrètes s’étendant à tous les continents et dont les membres appartiennent à toutes les couches sociales.
Balsamo est accompagné de:
– son maître, l’alchimiste Althotas obsédé par la quête de l’ingrédient final d’un élixir de vie qui doit rallonger son existence alors qu’elle touche à son terme: les trois dernières gouttes de sang artériel d’une vierge ou d’un enfant;
– son « épouse », Lorenza Feliciani, qu’il a enlevée au couvent et dont il utilise le talent de médium pour ses fins personnelles. Lorenza le hait, sauf dans les moments où il la plonge par magnétisme dans un sommeil artificiel et où elle l’aime.
La route de Balsamo croise celle de la famille de Taverney:
– le vieux baron, arriviste, orgueilleux et immoral;
– son fils Philippe, gentilhomme loyal empreint de philosophie, ce qui lui vaut l’exécration de son père;
– sa fille Andrée, dont la beauté n’a d’égal que la vertu.
La famille, bénéficiant de la bienveillance de la dauphine Marie-Antoinette nouvellement arrivée en France, la suit à Versailles. Mais le baron de Taverney voit plus grand: il veut, à son insu bien sûr, mettre sa fille Andrée à la place de madame du Barry dans le lit royal, avec l’aide de son vieil ami le duc de Richelieu.
Le clan Du Barry voit d’un très mauvais œil l’arrivée de cette beauté à la cour où elle attire les regards d’un roi plus soucieux de ses plaisirs que des affaires de l’Etat. Car si Andrée venait à prendre la place de la favorite, cela signifierait la ruine de leur influence. Mais un autre problème empoisonne leur existence: l’opposition du ministre Choiseul et de sa sœur madame de Grammont, qui souhaite prendre la place de la comtesse Du Barry.
Après une vaine tentative des Choiseul pour empêcher la présentation officielle à la cour de la maîtresse royale, cérémonie qui conforte sa position, les Du Barry les évincent avec l’aide de Balsamo. En écartant tout ce que le régime a de bon (Choiseul étant le ministre le moins impopulaire ) et en encourageant la corruption et le vice, ce dernier contribue en effet à ternir l’image de la monarchie, préparant ainsi 1789.
 
Show more