La femme de trente ans
    
Share this book    
Un des mythes fondateurs de l’histoire de la condition féminine. Avec La Femme de trente ans, le thème immémorial de l’émancipation des femmes sort de la fable ou de l’illusion comique pour s’insérer dans le contexte de la société libérale issue de la révolution de 1830. La liberté politique, c’est aussi, pour la femme jusque-là enfermée dans ses devoirs d’épouse et de génitrice, le droit à l’indépendance morale et au désir. « À trente ans », l’héroïne de Balzac découvre que non seulement elle peut encore être aimée mais qu’il ne lui est plus interdit de devenir un être humain à part entière. Au prix de quelles luttes ! Comme l’écrit Pierre Barbéris, « Balzac a découvert la femme de trente ans comme Marx a découvert le prolétariat ».
Trente ans, c’est l’âge de la vérité, l’âge où se concentrent toutes les forces vitales avant le déclin, où le besoin de vivre devient impérieux. À trente ans, Julie d’Aiglemont, dont ce roman nous retrace la vie, cède à l’adultère, pour échapper à un mariage décevant... De la jalousie au meurtre, du meurtre à la fuite, cet acte coupable mènera, implacablement, à la ruine de la famille tout entière. La Femme de trente ans, œuvre noire et mystérieuse, est l’un des grands romans de Balzac sur la femme et sa condition.
Show more