Au dessus de la ville
  
Share this book    
Au dessus de la ville est un roman d'Edmond Jaloux publié en 1927I
Présentation
Extrait
| I
Jusqu’au coucher du soleil, Armand Vautier ne prenait, en somme, qu’une bien faible conscience de sa vie. Il se débattait tout le jour au milieu des soins et des remèdes et n’appartenait qu’aux prescriptions de ses médecins. Mais quand il était couché et qu’il s’enfonçait avec délectation dans les draps froids, sa sœur Constance entrait dans sa chambre et lui faisait la lecture. La fièvre, qui s’allumait alors doucement en lui, donnait en même temps du vague et un certain relief fantastique aux pages qu’il écoutait. Celles qu’il préférait relevaient d’ailleurs des mondes imaginaires. La voix de Constance avait une cadence qui le berçait, et les propres inventions de son cerveau glissaient sur les mots qu’il entendait, comme l’aéroplane sur le sol avant de s’élever. Machinalement, cela l’incitait à faire des projets d’avenir, bien que cet avenir lui fût mesuré. Même par un raffinement de perversité, il s’attribuait moins de mois à vivre que l’état de son mal et la simple logique ne lui en donnaient à première vue. Mais il eût été fâché que sa sœur montrât là-dessus un optimisme qui n’était pas le sien. De mois en mois, à mesure que ses forces déclinaient, il avait fait de sa vie, à la manière des malades, une sorte de religion ; tous les actes y avaient la solennité et l’inflexible retour des rites pieux, et sur chaque sujet un dogme était établi. Sa mort prochaine était un de ces dogmes, comme sa conviction qu’il ne retenait en rien sa sœur auprès de lui, qu’elle demeurait libre, entièrement libre, d’aller et de venir, comme l’idée qu’il n’avait, en tant que poète, qu’un médiocre talent et que c’était une conspiration affectueuse mais inutile, de ses amis, qui tendait à créer autour de lui la légende, sinon d’un génie, du moins d’un grand écrivain, original et personnel en tout. ...|
Show more